Sélectionner une page

Joly Victor/ABACA Le candidat de la droite nationaliste souhaite corriger une iniquité fiscale entre contribuables, en exonérant de CSG et de CRDS les revenus du patrimoine de source française, de l’ensemble des Français établis à l’étranger. Les retraités ne sont pas les seuls à pester contre la contribution sociale généralisée (CSG). Ce prélèvement social qui finance la Sécu exaspère aussi une autre partie de la population : les Français expatriés ailleurs que dans un autre Etat membre de l’Union européenne, en Islande, en Norvège, au Liechtenstein, en Suisse ou au Royaume-Uni. Contrairement aux non-résidents qui sont soumis au régime de protection sociale d’un de ces Etats et qui ne sont redevables que du prélèvement de solidarité (7,5%), les Français expatriés dans les Etats tiers ont l’obligation, en sus, d’acquitter la CSG et la CRDS sur leurs revenus du patrimoine (revenus immobiliers, plus-values immobilières) de source française. C’est à cette iniquité fiscale liée au lieu de résidence – 7,5% de prélèvements sociaux pour les résidents dans l’Espace économique européen (EEE) contre 17,2% pour les pays tiers – que souhaite mettre fin Eric Zemmour, le candidat de la droite nationaliste. Pour comprendre la situation, rembobinons la pellicule. Août 2012, le gouvernement […]

Article Originale www.capital.fr

Pin It on Pinterest

Share This