Sélectionner une page

Des militants de Greenpeace bloquent l’entrée du chantier du réacteur EPR à Flamanville, le 31 mars 2022 dans la Manche Les militants entendaient « dénoncer l’irresponsabilité d’Emmanuel Macron et des autres candidates pro-nucléaires ». Ils « vont être convoqués cet après-midi pour être entendus par les gendarmes », selon le procureur. Sept militants de Greenpeace ont été arrêtés tôt jeudi après s’être introduits sur le chantier du réacteur EPR à Flamanville (Manche) pour dénoncer « l’irresponsabilité » des candidats pro-nucléaires à la présidentielle, en plein débat sur l’avenir de cette énergie en France. « Localisés » sur le chantier de l’EPR « immédiatement après » leur intrusion vers 5h30 selon EDF, ils ont été interpellés puis libérés et « vont être convoqués cet après-midi pour être entendus par les gendarmes », a précisé Yves Le Clair, le procureur de la République de Cherbourg, en milieu de matinée. Parmi eux figurait le directeur général de Greenpeace France Jean-François Julliard, selon le parquet. « Les militants sont entrés dans la zone où se situent les bâtiments administratifs de la centrale de Flamanville pour y déployer une banderole », a précisé EDF, « à aucun moment ils n’ont atteint les installations industrielles ». « Nucléaire, danger » Six autres activistes se sont par ailleurs enchaînés vers 5h30 à des trépieds […]

Article Originale www.bfmtv.com

Pin It on Pinterest

Share This