Sélectionner une page

Je suis en plein accord avec l’analyse de Pierre Lurçat dans son article : « Après le meeting de Villepinte : démonisation et reductio ad hitlérum d’Eric Zemmour » En regardant moi-même ce meeting, j’ai vu un homme grandi par sa hauteur de vue. C’est bien le destin de la France et d’une certaine manière, celui de l’Occident dont la civilisation brillante a éclairé le monde qui est maintenant en grand danger. Éric Zemmour n’est pas un politicien, c’est un visionnaire et il nous oblige à penser la terrible alternative devant laquelle nous nous trouvons : survivre ou périr. C’est pourquoi il excite la vindicte de ceux qui veulent le mondialisme, c’est-à-dire la fin des nations, la fin de la culture propre à chaque peuple, la fin de la civilisation chrétienne. Ce n’est pas un hasard si le Président Chirac a banni de l’Europe cet élément fondateur. En occultant celui-ci on ouvre la porte à toutes les dérives : l’immigration de masse sans contrôle, l’abaissement dramatique de l’enseignement scolaire – dont l’orateur a parlé longuement, dénonçant comme aucun homme politique ne l’avait fait, le rôle délétère des « pédagogistes » et la fin de l’instruction au profit des gadgets […]

Article Originale mabatim.info

Pin It on Pinterest

Share This