Sélectionner une page

Amélie de Montchalin et Olivier Dussopt lors d’une conférence de presse à Bercy, à Paris, le 30 mars 2022. Les partisans d’Emmanuel Macron pensaient que l’histoire ne sortirait pas du bocal des réseaux sociaux. Trop « compliquée » . Puis, mardi 29 mars, le président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, a eu la désagréable surprise d’être interpellé par un homme dans une réunion publique à Paris sur l’affaire McKinsey, du nom de cette société de conseil devenue le symbole du recours croissant par l’Etat, ces cinq dernières années, à des prestataires privés pour le guider dans son action. Plus d’un milliard d’euros ont été dépensés dans ce domaine en 2021, selon un rapport sénatorial publié le 17 mars, qui évoque un « phénomène tentaculaire » , avec un montant qui a « plus que doublé » en trois ans. Aussitôt, le service d’ordre évacue l’opposant de la salle – « Bravo la démocratie ! » , le voit-on tempêter dans une vidéo devenue virale sur Twitter –, avant d’être finalement réinvité à s’asseoir dans le public. Lire aussi Article réservé à nos abonnés Les cabinets de conseil, une machine installée au cœur de l’Etat Anecdotique ? Plus rien ne […]

Article Originale www.lemonde.fr

Pin It on Pinterest

Share This